L’exclusion numérique et l’accès aux droits et aux services

Il nous paraît indispensable de mettre en lumière le besoin d’être accompagné dans l’appropriation d’outils et de techniques numériques.

En effet, dans un contexte de dématérialisation généralisée des démarches administratives, des personnes « déconnectées » ou « mal connectées », qui n’ont pas de connexion Internet ou ne savent pas naviguer sur certains sites (tels que caf.fr, améli.fr, servicespublics.gouv.fr) et peuvent représenter un véritable handicap ou en tout cas un réel désavantage par rapport aux autres. Favoriser l’accès aux droits sociaux des français doit être une priorité. On estime aujourd’hui à 1,7 millions de personnes qui n’ont pas recours à leurs droits sociaux, et notamment au Revenu de Solidarité Active. Notre projet répond aux préoccupations actuelles liées à l’accessibilité des services à la population, notamment si l’on se réfère à la Loi NOTRe et à la perspective d’un “schéma départemental d’amélioration d’accessibilité des services au public”.

En outre, les outils de communication virtuelle tels que Facebook, Facetime, Skype et autres, peuvent être intéressants pour des personnes âgées dont la famille vit loin, par exemple. Rien ne remplace le baiser chaleureux d’un enfant mais les applications et logiciels de communication virtuelle peuvent contribuer au maintien des liens familiaux et amicaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils